CURIO
L'ouvroir d'anthropologie potentielle
Conférences

fluxus_web_3_639x380_3

Robert Filliou, 13 Ways to Use Emmett Williams’ Skull, performed during Internationaal Programma/Nieuwste Muziek-Nieuwste Theater/Nieuwste Literatuur, De Kleine Komedie, Amsterdam, December 18, 1963

 

25th of novembre 2019

« What is played out in a play ? »

The case of the martyrdom of sainte Reine (Burgundy, France)

International symposium : “Performing Ashura in Piraeus: Towards a Shiite poetics of ‘cultural intimacy’ with Greek embodied practices of religiosity” organized by Chatziprokopiou Marios, Tsibiridou Fotini

 

Athens, Greece

I will mention in this intervention a survey conducted in collaboration with Thierry Bonnot between 2003 and 2009 on the « Martyrdom of Saint Reine ». It is a set of popular festive events that move two days a whole village and its surroundings in another time. « Since the year 866 », as indicated by the poster announcing the show, produced by the « Amicale du Martyre », takes place in Alise-Sainte-Reine the Patron’s Day of this small village of Côte-d ‘Or (Burgundy, France). Around the figure of this girl from the country and from the high places of her short life to the end nevertheless heroic under Roman torture in 253 AD is developing a rural scenography, in which the country becomes the scene of a tragedy which is historical. The last Saturday and Sunday of August we can thus witness the strolling of the relics of the saint, a mass, a historical procession and finally the representation of the « Martyrdom of Saint Reine », a tragedy in three acts, written in 1877 by a Dominican father, in the village that was probably built on the oppidum founded by the Roman legions at the Battle of Alesia who saw the Victory of Caesar on Vercingetorix in 52 BC and whose huge statue overhang the plain since 1865 … What are the stakes of this re-enactment of a (supposed) historical event in a spectacular religious or pseudo-ritual (?) form and to what extent a method based on performance as a vehicle of research would allow to explore them ?

16 octobre 2019

« L’affaire des pouces coupés ».

De l’histoire orale comme réparation

Colloque international : « Oggetti fuori posto, oggetti che parlano »

Congresso organizzato da Nicole Lapierre (CNRS-IIAC), Bernard Müller (CURIO-IRIS), Caterina Pasqualino (CNRS-IIAC), Francine Saillant (Université de Laval).

Museo internazionale delle marionette Antonio Pasqualino, sala teatro, Piazzetta Antonio Pasqualino

Palermo, Italia.

Cette présentation aborde à partir d’un cas le thème très actuel de la restitution à l’Afrique des biens spoliés durant la colonisation. Les objets à restituer sont ici des restes humains, en l’occurrence des pouces, coupés, ceux des archers konkombas (Togo/Ghana) amputés par les milices allemandes puis françaises, à l’occasion de plusieurs révoltes entre 1884 et 1934, de von Massow à Massu. Bien que le récit de ces tortures soit transmis jusqu’à aujourd’hui, il est considéré comme une « légende » par les historiens car on n’en retrouve aucune trace dans les archives coloniales. A la fois à la recherche des enjeux de ce récit et sur la piste d’un souvenir d’enfance (j’avais moi aussi déjà entendu ce récit en 1976), je me suis à nouveau rendu en pays Konkomba en avril puis en juillet 2018.  Si j’ai bien pu recueillir des témoignages qui tendent à confirmer la réalité de cette pratique cruelle, au cours d’une enquête en cours j’ai découvert d’autres manières surprenantes et déconcertantes de raconter la colonisation. Quel statut accorder à ces récits et comment les transmettre ?
Friday 27.9.19

« The crisis of anthropology in times of climate change : The ethnographic terrain as epistemic swamp and creative constraint »

Workshop IV: Stories that matter: exploring (re)presentation and communication of hydrosocial research (Panel : « Sensualizing Anthropology ») 

A workshop accompanied by an exhibition opening, a reading, performances and a film screening

16th of July 2019

Towards a « new relational ethics »?

Ethnographic museums under the test of radical democracy

International conference : Museum Collections in Motion: Colonial and Postcolonial Encounters. A cooperation of : University of Cologne, University of Bremen & the Rautenstrauch-Joest Museum Cologne

This presentation will discuss the key notion of « relational ethics » advocated by Felwine Sarr and Bénédicte Savoy in the « report on the restitution of African cultural heritage » ( http://restitutionreport2018.com/sarr_savoy_en.pdf) commissioned by the President of the French Republic after his famous speech in Ouagadougou and published in November 2018. In the controversy unleashed since its publication, this relational dimension seems strangely evacuated. This attitude, which is more concerned with the preservation of institutions than with their transformation by democratic means, makes it impossible to grasp the complexity of the issues that crystallize the restitution of property stolen in Africa during colonial times. It makes it difficult to highlight the variety of modes of attachment to these objects. Above all, it blocks the implementation of unprecedented micropolitical solutions to consider this common future which the authors of this report and those who adhere to it promote. Museums, as well as universities, are aware of their responsibility and do not fail to take certain initiatives, but they seem paralyzed and unable to respond to the challenge they face, despite the undisputed goodwill of their participants. The reasons for this paralysis are numerous and are part of the history of the functioning of modern institutions whose crisis affects all European societies. The discussion will develop in the light ofcases addressed in the program « Museum on the Couch – Creative and Reflective Explorations in Ethnographic Collections.

Mardi 6 février 2018 à 12h30.

L’ethnographie comme tentation artistique

Questions de mode ou de méthode ?

CELAT, Québec (Canada)

A la lumière de recherches en cours, on attisera dans cet exposé la curiosité qu’éveillent déjà depuis quelques années, d’un côté, les projets de recherche scientifiques qui assument une dimension artistique (qu’elle soit littéraire, poétique, théâtrale ou plastique) et, de l’autre, les démarches artistiques qui puisent dans la boite à outils de l’ethnographie. Ces procédés se multiplient aujourd’hui. Dans cette zone de chevauchement de plusieurs disciplines (principalement : anthropologie, performance studies, ethnoscénologie, arts plastiques/performance et études théâtrales), on privilégiera une réflexion méthodologique en se demandant si le statut épistémologique de connaissance produite sur des terrains conçus comme expérimentaux et parfois « para-ethnographiques» (Marcus) relève encore du même paradigme scientifique, ou alors s’il perd sa « dureté » et inaugure ainsi un nouveau mode d’exploration que l’on pourrait qualifier d’indisciplinaire (Catelin et Loty) par de-là la dichotomie art/science.

Conférence en lign (YouTube): https://youtu.be/G_YUwtWblR8 

6 décembre 2017 de 16h à 18h 

« La Clairière »

Lieu : EHESS, 105, boulevard Raspail, Salle 11

Première séance d’un atelier dans le cadre du séminaire : « MISE EN SCÈNES ET EN RÉCITS : CHOSES EN SOCIÉTÉ, OBJET SPECTACLE »

Vous êtes chaleureusement invité à participer à la première séance de l’atelier « la clairière ». Son fil rouge est la création d’une action (spectacle, performance ou évocation) qui, quel que soit sa forme, fasse écho à l’expérience de l’université expérimentale de Vincennes et qui soit en même temps une enquête ethnographique sur son actualité. A la veille du cinquantième anniversaire de son inauguration en janvier 1969, cette action se propose de remettre au jour l’histoire de ce projet exceptionnel, par la radicalité des principes qu’il revendiquait et l’utopie de la vision de la société qui l’animait, dans une dynamique qui reste aujourd’hui étrangement difficile à oublier. Les séances théoriques alterneront avec des interventions d’acteurs, témoins ou détracteurs de la micro-utopie de Vincennes et des ateliers pratiques préparant une action qui sera présenté en fin de cycle. Quelle est encore aujourd’hui la pertinence des modèles pédagogiques radicaux (pour adultes) développés d’abord dans les années 1920 autour du Bauhaus et du Blackmountain College (1933-1957) puis ans les années 1960 autour du Centre interculturel de documentation (CIDOC) (Ivan Illich, Cuernavaca, Mexique, 1966-1971) ou la Free International University (FIU) for Creativity and Interdisciplinary Research ( Düsseldorf, 1973) ou du Centre universitaire expérimental de Vincennes (Paris, 1969-1980) qui en fut la déclinaison française ** ?Souvent inspirées des travaux de John Dewey, ces démarches partageaient le principe d’une recherche par l’action, et plus spécifiquement par l’art, dans un esprit indisciplinaire, décloisonné, libre et gratuit. Dans la configuration sociale, politique et économique de l’Europe dans le monde aujourd’hui, la question des modes de production alternatifs / autogérés du savoir de ce type a t-elle encore une place dans l’université d’aujourd’hui, ce mode d’expérimentation a t-il un avenir au vu des critères d’éligibilité et d’excellence actuels? Tout au long des ateliers, on tentera de répondre à ces questions par des mises en situation réelles, une enquête ethnographique entendues à la fois comme enquêtes et explorations artistiques. Cette séance débutera par une discussion illustrée d’images d’archives. Le programme se compose de séances sur place et fixes ainsi que de séances volantes qui seront précisées d’une séance à l’autre.
En collaboration avec l’association CURIO
* « En 1965, 5 janvier, ouverture du centre expérimental de Vincennes. 1ière crèche expérimentale – POUR LA 1ère FOIS de jeunes hommes prenaient soin des enfants ! En 73 – On pouvait s’inscrire sans bac, pour écouter avec ou sans diplôme les penseurs les plus audacieux de l’époque : Deleuze et Guattari, Derrida, Lyotard, Châtelet et Cixous ; c’était le berceau du féminisme… POUR LA PREMIERE FOIS, une université en France dispensait les enseignements artistiques (cinéma, théâtre, arts plastiques, musique) ».
** Géraldine Gourbe (dir.), In the Canyon revise the Canon. Utopian Knowledge, Radical Pedagogy and Artist-run Community Art Space in Southern California, Shelter Press, École supérieure d’art de l’agglomération d’Annecy, 2015

9 octobre 2018 – 14h – 16h

« Le théâtre comme exploration ethnographique »

CIRRAS (Centre International de Réflexion et de Recherche sur les Arts du Spectacle)

54 boulevard Raspail, Maison des Sciences de l’Homme, métro Sèvres Babylone, dans la salle 50, au troisième étage du bâtiment A,

« A la lumière de projets en cours, cette exposé propose d’engager une réflexion critique autour d’un mode de recherche en sciences sociales et humaines qui procède par la création artistique, et notamment par le spectacle ou la performance. On s’intéressera autant aux projets artistiques qui puisent dans la boite à outils de l’ethnographie qu’aux projets scientifiques qui assument aussi une dimension artistique (qu’elle soit littéraire, poétique ou relevant des arts plastique). Quel que soit le degré de ce rapprochement, ces démarches ont en commun de fondre les processus artistiques et scientifiques au cours de la construction de leur objet. Dans cette zone de chevauchement de plusieurs disciplines (principalement : anthropologie, performance studies, ethnoscénologie, arts plastiques/performance et études théâtrales), on explorera les possibilités d’une approche dont les méthodes seront envisagées comme autant de leviers sur des terrains conçus comme expérimentaux ».

Saturday 15th of July 2017 – 10 AM 

« Afro-Brazilian cultural work in Togo, today. An ethnographic exploration through theatre »

(an ongoing project, phase 2014-2018)

1st #COLLEEX WORKSHOP « Ethnographic Experimentation Fieldwork Devices and Companions »

Colleex Home

Jardim Botânico Tropical, Lisbon

Mardi 24 mai 2017 de 15h20 à 15h50

« Le musée ethnographique comme théâtre d’objets et comme lieu d’histoires »

MNAAG-Guimet : hôtel d’ Heidelbach (ex Panthéon Bouddhique), 19 Avenue d’Iéna, 75116 Paris, métro Iéna

Bernard Müller, (Institut d’éthnologie, Leipzig), responsable avec Nanette Snoep, directrice du musée für Völkerkunde de Leipzig, du programme «Museum on the couch – Reflexive and creative explorations of the ethnographic collection» .

Anthropologie et théâtre expérimental

La performance comme méthode

En résonance avec l’ouvrage « Experimental film and anthropology » (Caterina Pasqualino et Arnd Schneider, Bloomsbury, Londres & NY, 2008), on tentera dans cette séance de comparer les dispositifs filmiques aux procédés théâtraux en tant que modes d’exploration du réel et de mise en lumière des faits de société, à la lumière de recherches en cours.

Article en relation avec le thème de la discussion :

– « Du Terrain Ethnographique à la Dramaturgie: une enquête sur les afro-brésiliens du Togo, aujourd’hui (version française)/(version portugaise), Revista Brasileira de Estudos da Presença, Porto Alegre, Brazil, v. 6, N°1, pp. 94-109, Jan./April 2016, consultable en ligne : http://www.seer.ufrgs.br/index.php/presenca/article/view/55026

 

Jeudi 8 mars 2017 à 18h

« Le Déjeuner sous l’herbe »

Conférence « Art contemporain et archéologie », Auditorium des Abattoirs à Toulouse – Entrée libre

En 1983, Daniel Spoerri enfouit une œuvre-déjeuner. Depuis, Bernard Müller (anthropologue) et Jean-Paul Demoule (archéologue) fouillent le site pour comprendre le monde d’aujourd’hui. Projection du film de Laurent Védrine suivie d’une rencontre avec les chercheurs.

Mercredi 7 décembre 2016 de 10h à 12h 

« Anthropologie de la performance et performance de l’anthropologie « 

avec Caterina Pasqualino

Cette séance porte sur la présentation d’un ouvrage en préparation avec pour titre « le terrain comme mise en scène », dirigé par Caterina Pasqualino, Arnd Schneider et Bernard Müller.

Mardi 6 décembre 2016 de 9 h à 17h 

The Museum on the Couch – Explorations réflexives et créatives des collections ethnographiques de Saxe (Allemagne) et d’ailleurs

Samedi 3 décembre 2016 de 9h à 17h 

« Si on libérait les objets, où iraient-ils? » – Explorations réflexives et créatives des collections ethnographiques de Saxe (Allemagne) et d’ailleurs (Projet « Museum on the Couch »)

  • Dans le cadre du projet européen YEAD (Young European Audience Developement (www.yead.eu) Alter Natives (ww.alter-natives.org)  organise un séminaire public construit à partir de l’expérience de son programme Zone de contact/Objets d’ailleurs 2015-2016, Lieu : INHA, Paris

Vendredi 2 décembre 2016 de 15h à 17h

Anthropologie, art et utopie – Du terrain comme pratique conviviale

Résumé : le-terrain-comme-pratique-conviviale-2dec2016

Mercredi 9 novembre 2016 de 14 à 16 heures

Archéologie d’une performance – Retours sur « le déterrement du tableau-piège à l’occasion des fouilles du déjeuner sous l’herbe ».

  • Séminaire « Mise en scènes et en récits, spectacles et musées : objets et choses en société, musées et patrimoines », EHESS/IRIS, Musée du Quai Branly, salle 3 (sous-sol), Paris

Résumé : seanceseminaire9nov2016

Thursday, 27 October 2016, 2 p.m.

Archeology of a performance – An ethnodramaturgic exercise

  • Tea Times, International Research Center »Interweaving Performance Cultures«, Grunewaldstrasse 34, D-12165 Berlin

Summary : teatime-uk-27102016

Mardi 27 septembre 2016, 11h à 16h

« Journée fouilles ouvertes« 
En raison de travaux importants affectant la partie arrière du bâtiment principal du domaine du Montcel, à Jouy en Josas (France), une partie non encore inventée du « Déjeuner sous l’herbe » fera l’objet d’une seconde opération archéologique entre le 19 septembre et le 3 octobre 2016.
Aux abords du chantier, en présence de participants du banquet originel qui a rassemblé le 23 avril 1983 plus de 100 personnalités du monde de l’art autour d’un menu à base de tripes, nous évoquerons le mardi 27 septembre 2016 entre 11h et 16h les enjeux de cette action, ainsi que les premiers résultats des enquêtes archéologiques et ethnographiques.

Domaine du Montcel, Jouy-en-Josas

Mercredi 4 mai 2016, 11H45 – 12H15

The Museum on the Couch – Explorations réflexives et créatives des collections ethnographiques de Saxe (Allemagne) et d’ailleursJournée d’étude

« Danse, théâtre et performance artistique au musée – La construction d’un savoir interdisciplinaire« , Université Paris  8

Conférence en ligne (YouTube): https://youtu.be/EFNyBZYTWb0  

 28 octobre 2016, 9h30-10h20

Le terrain comme mise en scène. Artiste ethnographe ou anthropologue dramaturge ?

  • Journée d’étude,« « Le bouleversement créateur : Témoin d’histoires II » », Axe Esthétique EA 1573 Scènes du monde, création, savoirs critiques Journée d’étude doctorale Poïétique I, organisateurs : Katia Légeret (Pr.), Monique Sobral de Boutteville, Fabyola Rebbeka Del Aguila Guillouet, Viviana Coletty et les doctorants de l’équipe EA 1573 Scènes du monde, création, savoirs critiques, Université Paris  8

Interventions plus anciennes :

juin 2014

– What relevance for Voodoo religion today ? Rearguard action or spirituality for the future ?  Quelle actualité pour le vodou ? Combat d’arrière garde ou spiritualité d’avenir?, Série de conférences : Institut Goethe, Espace Arema-Fil Bleu, Centre Culturel Mytro Nunya, Institut Supérieur de Philosophie et de Sciences Humaines – Don Bosco, Lomé (Togo)

22 mai 2014

The museum as « Contact Zone, the case of the new « voodoo museum » (Strasburg) / Le musée comme « zone de contact, le cas du nouveau Musée Vodou (Strasbourg), Musée Africain, Lyon

28 avril 2014

« From the archive to the novel and from ethnographic description to performance / De l’archive au roman et de la description ethnographique à la performance »

Intervention dans le séminaire « Produire des subjectivités » Richard Rechtman, EHESS, Paris

28 septembre 2013

Is ethnographic writing basically a dramaturgic exercice ?L’écriture du texte ethnographique est-il un exercice dramaturgique?, Congrès de l’APELA – Association Pour l’Étude des Littératures Africaines, « Archive, Texte, Performance », Maison des Suds de Pessac, Université Bordeaux 3

21 mai 2013

The research field as an anthropological theatre / Le terrain comme théâtre anthropologique, 2ième Potlatch notionnel sur la performance // Notional potlatch on performance, à l’occasion de la sortie du numéro de Communications sur la performance (Performance, le corps exposé, n°92), INHA/EHESS, Paris

23 mars 2013

Another look at archeological excavating of the « Déjeuner sous l’herbe » / Retour sur les fouilles du « Déjeuner sous l’herbe », Rencontre sur une proposition de Jacques Serrano et de l’association Forum de l’Essai sur l’Art : « Regards sur la première fouille archéologique de l’art contemporain», Musée du quai Branly, Paris

29 mai 2012

Performance as fieldwork or fieldwork as performance ? / La mise en scène comme terrain ou le terrain comme mise en scène ?, Colloque international : « Potlatch notionnel sur la performance // Notional potlatch on performance », Journée d’étude organisée par EHESS / Université Paris Ouest-Nanterre/Centre Edgar Morin / HAR, Paris

14 décembre 2011

The Zomayi Project : Ethnodramaturgic survey for an Atlantic tragedy / Le projet Zomayi, enquête ethnodramturgique pour une tragédie altlantique, département de Lettres Modernes, Université du Bénin, Espace fil Bleu, Lomé (Togo)

6 mai 2011

Ethnodramaturgy as a method for a post-colonial ethnography / L’ethnodramaturgie comme méthode pour une ethnographie post-coloniale, Rencontres « Les Modernités hors de l’Europe », Musée d’Art Moderne d’Alger (MAMA), Alger, Algérie

5 décembre 2010

When the « Africans » from Brazil meet the « Brazilians » from Africa / Quand les «Africains» du Brésil rencontrent les « Brésiliens » d’Afrique, Golfe de Guinée/Brésil, département de Lettres Modernes, Université du Bénin, Espace fil Bleu, Lomé (Togo)

3 aout 2010

When the Orisha-gods make history. Or : Yoruba Theatre as a transatlantic research topic / Les orishas font l’histoire. Le théâtre yoruba comme objet d’étude transatlantique, Vème Colloque International d’Ethnoscénologie, Belo Horizonte (Brésil)

25 Juin 2010

The « Déjeuner sous l’herbe ». Progress report of an archeology of performance / Le « Déjeuner sous l’herbe ». Bilan d’étape d’une archéologie de la performance (1983-2010), Journées d’étude de la Société Française d’Ethnoscénologie (SOFETH) : « L’ethnoscénologie : approches transversales pour nouveaux objets », Musée du quai Branly/Université Paris 8

3 juin 2009

Deconstruction and reconstruction of the research object / Déconstruction et reconstruction de l’objet, journée d’étude. CEA/EHESS, « Jean Bazin (1941-2001) : Terrains africains. Une autre anthropologie ? »

23 mai 2009

–  Essay on contemporary African Art : The impossible Performance / Essai sur l’art africain contemporain : la performance impossible,   journée d’études sur «Les modernités hors de l’Europe», Rencontres Place Publique/Centre culturel international de Hammamet, Tunisie

11 décembre 2008

The Unburial of the Trap-Banquet – Project for an archeology of performance / Le déterrement du festin-piège. Projet pour une archéologie de la performance (Spoerri 1983), colloque international : Les festins et les arts », Université d’Arras-Valenciennes, Arras

22 octobre 2007

The Ethnologists on pebbled grounds : A research project on colonial spoils of war, Today / L’ethnologue sur des terrains mouvants: enquêtes sur les butins des guerres coloniales, aujourd’hui, Les débats de l’EHESS : actualité du terrain, EHESS, Paris)

25 et 28 mai 2007

Debating colonial patrimony : Rehabilitation, Restitution or Oblivion ? / Le patrimoine colonial en débat : restauration, restitution ou abandon ?, Institut Goethe (Lomé, Togo) et Ecole du Patrimoine Africain (Porto-Novo, Bénin)

7 & 8 décembre 2006

The ethnologist facing contemporary african artists : Genealogy and consequences of a postcolonial misunderstanding / L’ethnologue face aux artistes africains contemporains – genèse et effets d’un malentendu postcolonial, Colloque international, Contextes artistiques périphériques – les apports d’une approche comparative, Faculté des Sciences Humaines et Sociales, Université de Tunis, Tunisie

6 novembre  2006

Art and Colonial Memory : A history of holes  / Art et mémoire coloniale : une histoire de trous, rencontres d’Avéroés – Des artistes de l’Autre bord / Les Modernités hors de l’Europe, Marseille

23 avril 2006

The controversy of the restitution of goods spoiled during colonial times in the light of the present /  La polémique de la restitution des biens culturels spoliés durant la période coloniale au regard des enjeux contemporains, Journée d’étude, Université du Québec à Montréal – UQAM (Montréal, Canada).

1er avril 2006

Colonial history and contemporary art / L’histoire coloniale dans l’art contemporain, Colloque international, « Art contemporain et sociétés post-coloniales », Auditorium du Petit Palais, Musée des Beaux-Arts de la ville de Paris, Paris

7 mai 2005

Heritage in debate : The controversy of the restitution of colonial war booties / Le patrimoine en controverses : la polémique de la restitution des biens culturels spoliés durant la période coloniale, Centre d’études et de documentation économiques, juridiques et sociales (CEDEJ), Le Caire, Egypte

1er octobre 2004                  – The Impact of economic Crises on the ethno-nationalistic identification practices in Africa. The case of the Yorubas / Les conséquences de la crise économique dans les pratiques d’identification ethno-nationales en Afrique. L’exemple Yoruba, Colloque international, L’identification des personnes, genèse d’un travail d’Etat (sous la responsabilité de Gérard Noiriel), EHESS, GTMS

16 juin 2004                       

Ethnography of a martyrdom / Ethnographie d’un martyre : la tragédie de sainte Reine à Alesia, Journées d’études d’ethnoscénologie (Jean-Marie Pradier), Maison des Sciences de l’Homme Paris-Nord/Saint-Denis

7 octobre 2003

Waiting for the Ooni : Local impact of a transnational religious Event : The 8th Orisha Culture Congres at Havana, Cuba (7th – 13th July 2003) / En attendant l’Ooni…Impact local d’un événement religieux et culturel transnational : le 8ème Congrès mondial yoruba à La Havane, Cuba (7 au 13 juillet 2003), journées de l’IRD, Bondy

10 juillet 2003

Transnational Yoruba Networks : a multi-sited survey method / Réseaux yorubas transnationaux, présentation d’une méthode d’enquête multi-locale, 8vo. Congreso Mundial Oricha 2003, La Havane (Cuba)

25 juin 2002

The Image of the town in Yoruba Traditional Theatre / Les représentations de la ville dans le théâtre Yoruba traditionnel, Séminaire : « ville et la citoyenneté en Afrique sub-saharienne », séminaire du département d’ethnologie, Université Paris 10

24 mai 2002                         – Traditional Theatre in the turmoil of globalisation / Les théâtres traditionnels dans la tempête de la globalisation, Journée d’étude, MSH-Nord, Saint-Denis

14 mai 2002

Witchcraft agression and the return of trance in Contemporary Yoruba theatre / Agression en sorcellerie et retour de la transe dans le théâtre yoruba contemporain, Journée d’étude, Département d’histoire, Université Le Mirail, Toulouse

10 mars 2002

Identities on stage and culture in action / Identités en scènes et culture en acte, Séminaire de l’UMR 2324 (GTMS) EHESS, Paris

10 novembre 2001

Catharsis in Yoruba theatre / La catharsis dans le théâtre yoruba, Journée d’étude, ENS-Lettres, Lyon

4 avril 2001

Theatre, culture and nationalist community movements  in Nigeria / Théâtre, culture et nationalisme au Nigeria, Journée d’étude « Génération ethnoscénologie » (Jean-Marie Pradier), Maison des Cultures du Monde, Paris

26 mars 2001

Yoruba theatre and nationalist movements in Nigeria today / Théâtre Yoruba et nationalismes au Nigeria  aujourd’hui, Séminaire « Art de l’anthropologie et anthropologie de l’art » (Jean–Loup Amselle), EHESS, Paris

Février 2001

Performing arts, culture and nation-building. A comparative approach to ethno-genesis,  Cycle de conférences, Universités d’Ibadan et de Zaria et Maison de France à Lagos (Nigeria)

15 janvier 2001

Ethnographic fieldwork and its conceptual lures / L’enquête de terrain en Ethnologie et ses leurres conceptuels, Séminaire d’ethnoscénologie (Jean-Marie Pradier), Université Paris VIII

 

15 décembre 2000

Culture as a creation, a comparative approach to the invention of cultures in West Africa and Europe / Créer une culture, une approche comparée de l’invention des cultures en Afrique de l’ouest et en Europe, Séminaire (Jean-Damien Fleury), Ecole de Multimédia et d’Arts, Université de Fribourg (Suisse)

28 novembre 2000            – Theatre and the Yoruba nationalist movement / Théâtre et ethno-nationalisme Yoruba au Nigeria aujourd’hui, Séminaire du CERASA (Ingolf Diener), Université Paris VIII

Février 2000

Wole Soyinka and theatre in Nigeria today / Wole Soyinka et le théâtre au Nigeria aujourd’hui, Séminaire d’ethnoscénologie (Jean-Marie Pradier), Université Paris VIII

29 avril 2000

The Role of amateurship in the emergence of Yoruba nationalism in the mid-19th century / Le rôle des historiographes amateurs dans l’émergence du nationalisme yoruba au milieu du 19e siècle, Colloque : Les métamorphoses de l’identitaire (Bogumil Jewsiewicki), Université de Laval, Canada

4 novembre 1999

From Home-Video to Egungun ancestor masks processions: A comparative approach to performing arts, Colloque : Culture and Identity on Stage. Socio-political Concern and Enactments in Contemporary African Performing Arts, Institut Français de Recherche en Afrique/Université d’Ibadan, Nigeria

Août 1999

Comparative approach to nationalism in Nigeria and Korea throught the lens of theatre / Approche comparée du nationalisme au Nigeria et en Corée à travers le théâtre, Conférence, Dong Song Center, Séoul, Corée du Sud

Mars 1999

Home-Video in Nigeria (1970-1995) / La home-video au Nigeria (1970-1995), Séminaire, Groupe de recherche en ethnoscénologie (Jean-Marie Pradier), Université Paris VIII

Décembre 1998

Greek theatre and Yoruba theatre : An unexpected play of mirors /Théâtre grec et théâtre yoruba : un jeu de miroir inattendu, Séminaire, Centre d’Etude d’Afrique Noire (Alain Ricard), Université Bordeaux

Image:
Willem de Ridder covering Emmett Williams’s head with a cabbage in a performance of Robert Filliou’s 13 Façons d’employer le crâne d’Emmett Williams, at Kleine Komedie, Amsterdam, 18 December 1963; photo: Dorine van der Klein